Spectacles

CREATION 2019

Le brame de la femme à bois

Performance solo chorégraphique et plastique ou le chemin métaphorique entre la découverte d’un cancer et la renaissance d’un féminin joyeux et sauvage !
« Empreint de quinze ans de danse et d’exploration dans la nature, le spectacle retrace métaphoriquement ma traversée intime d’un cancer du sein. En 4 tableaux chorégraphiques, plastiques et sonores, il convoque l’énergie des rites de passage et l’imaginaire d’une ramure de cerf puissante et majestueuse pour marquer l’avènement d’un féminin renouvelé sauvage et joyeux. » Armelle Devigon.

Durée : 40 minutes
Direction artistique : Armelle Devigon
Performance corps et voix : Armelle Devigon
Univers sonore : Patrick Charbonnier et Lionel Marchetti
Coiffe : Pierre Abernot
Tatouage : Céline Thoué
Regards extérieurs : Patrick Charbonnier, Yoann Boyer, Dery Fazio et Anaïs Blanchard
Régisseur : Agnieszka Juszczak
Production : Marion Villar

Coproduction : Association Pépète Lumière (71) / Association Terpsychore.
Soutien à la production : DRAC Bourgogne-Franche-Comté / Région Bourgogne-Franche-Comté (en cours) Conseil Départemental de Saône-et-Loire / Communauté de communes Sud Côte Chalonnaise / SPEDIDAM / Fonds pour le Développement de la Vie Associative
Accueil en résidence : Abbaye, Corbigny / Le Bateau Ivre, Buxy / Commune de Messey-sur-Grosne / Commune de Buxy / Earthdance, Etats-Unis / La Fabrique, Savigny-sur-Grosne / Pôle 164, Marseille / Le Silo, Méréville / Le moulin des Roches, Toulon s/Arroux / Espace des Arts, Chalon sur Saône (prêt de salle)

LES PROJETS EN DIFFUSION

En Eau

Proposition chorégraphique et musicale pour un lavoir.

« (…) Le danseur devient un élément de la nature et le spectateur peut apprécier aussi bien les éléments naturels que la plastique du danseur en parfaite osmose. » Le Journal de Saône et Loire juin 2015

En Eau, créé en 2015 dans deux lavoirs de Saône-et-Loire avant de jouer sur d’autres territoires, a concouru, par le biais de chantiers participatifs de défrichage puis de représentations dans ces lavoirs, à leur réhabilitation et leur remise en eau.

Danses : Armelle Devigon Merville, Dery Fazio

Musique et sculptures sonores : Will Menter

Durée : environ 30 minutes – possibilité de jouer 3 fois dans la journée

Tout public

Les promenades contemplatives

Forme de prédilection de la compagnie développée depuis plus de dix ans, elles se construisent in situ, mêlant répertoire de la compagnie et matières uniques issues de l’écoute du lieu

Plusieurs qualités sont au cœur de cette démarche :

  • Les éléments comme partenaires de danse : danses dans et avec l’eau, la terre, les arbres, les rochers afin de mettre en lumière la qualité particulière de chacun d’entre eux dans nos corps.
  • Des danses simples, silencieuses, lentes où le corps, l’installation plastique ou sonore viennent souligner, mettre en exergue un paysage, une couleur, une lumière. Le danseur comme élément de nature au même titre qu’une pierre, un ruisseau, un arbre. Le regard du spectateur qui voyage entre les détails du paysage et ceux du corps du danseur.
  • Une forme déambulatoire qui laisse la place belle à la contemplation, au silence, à l’écoute de nos sens : se laisser traverser par les sensations et replacer le paysage à la mesure de nos pas.
  • Des horaires décalées, plus particulièrement aux heures de passage nuit-jour et jour-nuit afin de sentir les échos entre les montées et descentes de lumière, de chaleur et d’énergie en nous et dans la nature.
  • Des propositions qui se déclinent au fil des 4 saisons révélant les qualités particulières de chacune d’entre elles et leurs évolutions sur un parcours que l’on réitère à chaque saison.
  • Des propositions artistiques associées à des moments conviviaux dans lesquels, après le silence de la proposition artistique, la parole peut se livrer, les sensations se partager : chantier participatif de défrichage, repas, nuit bivouac en hamac, cueillette et cuisine de plantes comestibles. L’acte artistique ne peut plus être hors-sol mais englobé dans une vision holistique du monde.

Un répertoire de matières chorégraphiques et plastiques qui s’enrichit au fil des projets et territoires :

  • Têtes enterrées : Ballet de corps à l’envers avec la tête dans le sol. Les corps se déploient lentement sur la verticale telle la plante au printemps.
  • Cocons: Des danseurs suspendus dans des chrysalides bougent imperceptiblement.
  • Corps flottants : Grâce à une combinaison flottante, les danseurs évoluent dans l’eau telle une feuille, une branche filant dans le courant.
  • Branches: Les danseurs-arbres immobiles dans la forêt sont à l’écoute de la danse fragile d’une longue branche en équilibre sur leur tête.
  • Les herbes aux vents : Ballet de bras, mains et doigts apparaissant ça et là telles les herbes aux vents.
  • Forêt de miroirs : Au cœur des bois, des miroirs rectangulaires plantés dans le sol laissent apparaître le ciel. Une présence extra-ordinaire dans le royaume du végétal.

PRECEDENTS PROJETS